Urgence Ukraine

Urgence
Faire un don
Faire un don
Faire un don
Faire un don
Fermer
Alliance Urgences - Unis face à l'urgence
L’Alliance Urgences lance des campagnes de collecte uniquement en cas d’urgence humanitaire (par exemple catastrophe naturelle, conflit, famine…) sur le principe d’un don affecté à une urgence.
Vous pouvez laisser votre adresse mail pour être averti du lancement de notre prochaine campagne d’urgence.
Urgence Ukraine
Urgence

Urgence Ukraine

Depuis le 24 février 2022 et le début du conflit en Ukraine, des millions de personnes ont besoin d'assistance humanitaire et de protection. Après avoir lancé un appel à la solidarité, les ONG membres d’Alliance Urgences ont intensifié leurs activités sur le terrain, apportant une aide d'urgence aux populations dans le pays ainsi qu'aux frontières.
SOUTENEZ LEURS ACTIONS. FAITES UN DON !

© Adrienne Surprenant /MYOP pour CARE et ses partenaires

Ukraine - Unis face à l'urgence

CONTEXTE

Le 24 février dernier, la Russie lance ses troupes sur l’Ukraine. Aujourd’hui, le bilan de l’offensive est très lourd : des milliers de morts et de blessés sont à déplorer et plus de 12 millions de personnes ont dû fuir leurs villes et villages pour se mettre à l’abri des combats. Parmi ces déplacés, 6,27 millions de personnes le serait à l’intérieur du pays et plus de 5,9 millions ont traversé des frontières pour se réfugier dans les pays européens. Selon l’ONU, ce sont au moins 16 millions de personnes qui ont actuellement besoin d’aide humanitaire.

Face à ce constat, les ONG membres de l’Alliance Urgences ont décidé de se mobiliser pour soutenir la population à l’intérieur de l’Ukraine mais aussi dans les pays frontaliers. Début mars, Alliance Urgences a lancé un appel à la solidarité et les interventions sur le terrain ont été déployées dans la foulée par les ONG membres.

Vous pouvez continuer à soutenir leurs actions en faisant un don.

 

DÉCOUVREZ LES RÉPONSES DES ONG MEMBRES SUR LE TERRAIN

 

LES CIVILS, PREMIÈRES VICTIMES DE CETTE GUERRE

En Ukraine, les bombardements et les pilonnages ont détruit de nombreuses infrastructures civiles : maisons, bâtiments publics, hôpitaux, routes, etc. Des milliers de personnes ont été blessées ou tuées. De nombreux rapports montrent que lorsqu’elles sont utilisées en zones peuplées, 90 % des victimes des armes explosives sont des civils. Des bombes à sous-munitions, une arme interdite par le traité d’Oslo, ont également été utilisées.

Les bombardements laissent une contamination massive de restes explosifs de guerre, qui constituent une menace pour les civils pendant et après les hostilités et empêchent le retour en toute sécurité des réfugiés et des personnes déplacées.

Près de six millions de personnes, principalement des femmes et des enfants, ont dû fuir à l’étranger pour se protéger. La plupart se sont réfugiées en Pologne, en Hongrie, en Moldavie, en Roumanie, en Slovaquie ou dans le reste de l’Europe.

« Des centaines de milliers de personnes ont tout laissé derrière elles du jour au lendemain. Elles se retrouvent dans un dénuement absolu et sont confrontées à des conditions de vie très difficiles, sans accès à l’eau et aux médicaments vitaux. Personne n’est épargné. On rencontre de nombreuses personnes âgées qui doivent faire face à la faim, à la soif et au manque d’hygiène », témoigne Philippe Bonnet, chef de mission Urgence pour SOLIDARITÉS INTERNATIONAL.

Dans les zones de combats actifs et celles touchées par les frappes aériennes et les bombardements, les personnes qui ne peuvent pas se déplacer se protègent dans des abris surpeuplés ou encore dans le métro, avec un accès très limité à l’eau, à la nourriture, aux soins de santé et aux autres services de base. Cette situation est d’autant plus critique pour les plus vulnérables, dont les personnes âgées et les personnes handicapées qui représentent respectivement 30 % et 13 % de la population.

De manière générale, l’accès aux services et aux produits du marché est limité par les problèmes de sécurité et les restrictions de mouvement. Les dommages subis par les infrastructures de santé, l’accès restreint aux hôpitaux de référence et aux pharmacies, et le personnel fuyant le conflit sont autant de facteurs qui ont affecté le système de santé. En outre, les services médicaux d’urgence sont submergés par les patients victimes de traumatismes.

Le difficile accès au carburant retarde l’acheminement de l’aide et limite les capacités existantes d’accès et/ou d’évacuation des personnes exposées à un risque accru. Les coupures de courant et l’instabilité des télécommunications dans certains endroits limitent également l’accès des personnes aux lignes d’assistance et aux informations.

DES BESOINS HUMANITAIRES IMMENSES

A l’intérieur du pays, les hôpitaux des zones touchées ont un besoin de tout : oxygène, médicaments essentiels et vitaux, matériel de traumatologie et de chirurgie, générateurs et de carburant, ainsi que d’un appui pour les soins de santé primaire et de santé mentale. La nourriture, l’eau, les abris et les produits de première nécessité sont également nécessaires, en particulier pour ceux qui restent piégés dans les villes où les hostilités continuent.

En termes de protection, l’évacuation en toute sécurité et dans la dignité des personnes vulnérables, dont les personnes handicapées, les personnes âgées, les femmes et les enfants, doit être facilitée.

Dans les pays d’accueil, les structures mobilisées pour l’accueil des réfugiés doivent être soutenues en termes de personnels et de matériels, dans tous les secteurs de l’urgence.

 

DÉCOUVREZ LES RÉPONSES DES ONG MEMBRES SUR LE TERRAIN

 

Nous avons encore besoin de vous pour soutenir la population ukrainienne sur le terrain.
FAITES UN DON À L’ALLAINCE URGENCES

Alliance Urgences
#UnisFaceAl’Urgence
6 ONG 1 clic 1 don sur allianceurgences.org

Nos porte-paroles en France et dans les pays d’intervention sont disponibles pour toute interview. Contactez :

Camille Nozières : 07 86 00 42 75, Margaux Lesage : 06 09 17 35 59  medias@allianceurgences.org

 

 

 

Répartition des fonds

Actions en cours et prévisions :
>Distributions d’urgence (nourriture, eau, kits, abris, soutien financier).
>Soins de santé primaire, de réadaptation post-opératoire, soins psychologiques et soutien psychosocial.
>Soutien aux structures pour la prise en charge des besoins spécifiques des personnes handicapées.
>Programmes de protection des filles contre toute forme de violence, d’abus ou d’exploitation.
>Installation de toilettes chimiques et de stations de lavage des mains.
>Réhabilitation des services de base comme l’eau et l’assainissement.
>Education aux risques des engins non explosés, en lien avec le déminage.

 

Pour connaitre le pourcentage de reversement des fonds à chaque ONG de l’Alliance Urgences, cliquez sur le logo de l’ONG.

27.2%
27.2%
Action Contre la Faim
Care France
6.7%
6.7%
24.7%
24.7%
Handicap International
Médecins du Monde
31.1%
31.1%
7.4%
7.4%
Plan International
Solidarités International
2.9%
2.9%

Action Contre la Faim

Care France

Handicap International

Médecins du Monde

Plan International

Solidarités International

Action Contre la Faim
27.2%
Care France
6.7%
Handicap International
24.7%
Médecins du Monde
31.1%
Plan International
7.4%
Solidarités International
2.9%

Chiffres clés

16

millions de personnes dans le besoin d'aide humanitaire

5,9

millions de réfugiés venant d'Ukraine enregistrés en Europe

6,27

millions de personnes seraient déplacées à l'intérieur de l'Ukraine