Urgence Ukraine - En cours

Urgence
Faire un don
Faire un don
Faire un don
Faire un don
Fermer
Alliance Urgences - Unis face à l'urgence
L’Alliance Urgences lance des campagnes de collecte uniquement en cas d’urgence humanitaire (par exemple catastrophe naturelle, conflit, famine…) sur le principe d’un don affecté à une urgence.
Vous pouvez laisser votre adresse mail pour être averti du lancement de notre prochaine campagne d’urgence.
Urgence Ukraine - En cours
Urgence

Urgence Ukraine - En cours

Après deux mois de guerre en Ukraine, ce sont plus de 15 millions de personnes qui ont besoin en urgence d'assistance humanitaire et de protection. Les ONG d’Alliance Urgences continuent de venir en aide aux populations en Ukraine et aux frontières. Soutenez leurs actions. Faites un don !

© Adrienne Surprenant /MYOP pour CARE et ses partenaires

Ukraine - Unis face à l'urgence

Le 24 février dernier, la Russie lance ses troupes sur l’Ukraine. Sept semaines plus tard, le bilan de l’offensive est très lourd : plusieurs milliers de morts et de blessés sont à déplorer et près de 14 millions de personnes ont dû fuir leurs villes et villages pour se mettre à l’abri des combats. Parmi ces déplacés, 7,7 millions de personnes le sont à l’intérieur du pays et plus de 6,2 millions ont traversé des frontières pour se réfugier dans les pays voisins. Selon l’ONU, ce sont au moins 15,7 millions de personnes qui ont actuellement besoin d’aide humanitaire.

LES CIVILS, PREMIÈRES VICTIMES DE CETTE GUERRE

En Ukraine, les bombardements et les pilonnages ont détruit de nombreuses infrastructures civiles : maisons, bâtiments publics, hôpitaux, routes, etc. Des milliers de personnes ont été blessées ou tuées. De nombreux rapports montrent que lorsqu’elles sont utilisées en zones peuplées, 90 % des victimes des armes explosives sont des civils. Des bombes à sous-munitions, une arme interdite par le traité d’Oslo, ont également été utilisées.

Les bombardements laissent une contamination massive de restes explosifs de guerre, qui constituent une menace pour les civils pendant et après les hostilités et empêchent le retour en toute sécurité des réfugiés et des personnes déplacées.

Plus de six millions de personnes, principalement des femmes et des enfants, ont dû fuir à l’étranger pour se protéger. La plupart se sont réfugiées en Pologne, en Hongrie, en Moldavie, en Roumanie et en Slovaquie. Après avoir passé des heures sur la route, les familles peuvent attendre plusieurs dizaines d’heures aux frontières, dans des températures glaciales.

« Des centaines de milliers de personnes ont tout laissé derrière elles du jour au lendemain. Elles se retrouvent dans un dénuement absolu et sont confrontées à des conditions de vie très difficiles, sans accès à l’eau et au chauffage. Personne n’est épargné. On rencontre de nombreuses personnes âgées qui doivent faire face au froid, à la faim, à la soif et au manque d’hygiène », témoigne Philippe Bonnet, chef de mission Urgence pour SOLIDARITÉS INTERNATIONAL.

Dans les zones de combats actifs et celles touchées par les frappes aériennes et les bombardements, les personnes qui ne peuvent pas se déplacer se protègent dans des abris surpeuplés, avec un accès très limité à l’eau, à la nourriture, aux soins de santé et aux autres services de base. Cette situation est d’autant plus critique pour les plus vulnérables, dont les personnes âgées et les personnes handicapées qui représentent respectivement 30 % et 13 % de la population.

De manière générale, l’accès aux services et aux produits du marché est limité par les problèmes de sécurité et les restrictions de mouvement. Les dommages subis par les infrastructures de santé, l’accès restreint aux hôpitaux de référence et aux pharmacies, et le personnel fuyant le conflit sont autant de facteurs qui ont affecté le système de santé. En outre, les services médicaux d’urgence sont submergés par les patients victimes de traumatismes.

L’accès au carburant serait rare, en particulier dans l’est du pays, ce qui retarde l’acheminement de l’aide et limite les capacités existantes d’accès et/ou d’évacuation des personnes exposées à un risque accru. Les coupures de courant et l’instabilité des télécommunications dans certains endroits limitent également l’accès des personnes aux lignes d’assistance et aux informations.

DES BESOINS HUMANITAIRES IMMENSES

A l’intérieur du pays, les hôpitaux des zones touchées ont un besoin critique d’oxygène, de médicaments essentiels et vitaux, de matériel de traumatologie et de chirurgie, de générateurs et de carburant, ainsi que d’un appui pour les soins de santé primaire et de santé mentale. La nourriture, l’eau, les abris et les produits de première nécessité sont également nécessaires de toute urgence, en particulier pour ceux qui restent piégés dans les villes où les hostilités continuent. En termes de protection, l’évacuation en toute sécurité et dans la dignité des personnes vulnérables, dont les personnes handicapées, les personnes âgées, les femmes et les enfants, doit être facilitée.

Dans les pays d’accueil, les structures mobilisées pour l’accueil des réfugiés doivent être soutenues en termes de personnels et de matériels, dans tous les secteurs de l’urgence.

Les ONG membres de l’Alliance Urgences soutiennent la population.

En Ukraine, Action Contre la Faim intervient à l’Ouest (aide aux personnes déplacées et structuration des capacités d’accueil), mais aussi à l’Est (soutien aux personnes vulnérables n’ayant pu quitter la zone par le biais de partenariats avec d’autres ONG locales) :

  • Santé et nutrition : soutien des structures de santé fonctionnelles, mise en place de cliniques mobiles, soutien aux chaines d’approvisionnement médical.
  • Transferts monétaires pour la couverture des besoins les plus urgents des personnes les plus vulnérables.
  • Eau, assainissement, hygiène : fourniture de kits d’hygiène, réhabilitation d’infrastructures d’eau et d’assainissement.
  • Santé mentale et pratique de soins : accompagnement des personnes en détresse psychologique, création d’espaces d’accompagnement et de bien-être spécifiques pour les bébés et les enfants.

En Moldavie, en Pologne et en Roumanie, Action Contre la Faim intervient directement et en soutien aux partenaires dans les zones frontalières et coordonne la mise en place et la gestion des centres d’accueil :

  • Fourniture des articles essentiels à l’hébergement : lits, couvertures, draps…
  • Santé et nutrition : création d’espaces avec repas chauds, espaces pour allaitement…
  • Transferts monétaires aux familles vulnérables pour couvrir leurs besoins essentiels.
  • Eau, assainissement, hygiène : gestion des déchets, distribution de kits d’hygiène, création de points d’eau potable et de sanitaires.
  • Santé mentale et pratique de soins : soutien psychosocial aux réfugiés et aux travailleurs sociaux, formation à l’écoute des bénévoles et travailleurs d’ONG partenaires, création d’espaces d’accompagnement et de bien-être spécifiques pour les bébés et les enfants.
  • Accompagnement juridique et administratif des réfugiés dans leurs démarches.

En Ukraine, CARE apporte une aide d’urgence aux populations : distributions alimentaires, soutien psychosocial et financier… et soutient des hôpitaux et des organisations de femmes.
En Pologne, CARE apporte un soutien financier aux plus vulnérables et développe des partenariats avec des organisations qui défendent les femmes et les filles. Pour aider les enfants réfugiés à s’intégrer, l’organisation soutient l’emploi d’enseignants réfugiés ukrainiens dans les écoles polonaises.
En Slovénie, Care assure des distributions alimentaires.
En Géorgie, Care assure des distributions de biens de première nécessité ; informe et oriente les réfugiés vers les services adaptés à leurs besoins.
En Roumanie, CARE apporte une aide d’urgence et assure la protection des enfants les plus vulnérables : distributions d’articles de secours, soutien psychosocial. Avec son partenaire de longue date, SERA Romania, l’organisation soutient les services sociaux et de protection de l’enfance.

Handicap International est présente dans plusieurs régions de l’Ukraine ainsi qu’aux frontières de la Moldavie et de la Roumanie. Elle déploie progressivement des activités de réadaptation physique, de soutien psychosocial, de soutien financier aux familles et des distributions de biens de première nécessité. L’organisation se prépare à soutenir les hôpitaux ukrainiens en formant le personnel à la kinésithérapie spécialisée dans la prise en charge de patients brûlés. Elle soutient des établissements accueillant des personnes handicapées ou âgées en les équipant de matériels spécialisés. Enfin, elle envisage de déployer des activités d’éducation aux risques des engins non explosés, en lien avec le déminage.

Médecins du Monde est présente en Ukraine depuis 2014. Elle contribue à l’approvisionnement en médicaments et matériel médical de centres de santé et d’hôpitaux pour permettre la continuité des soins, ainsi que de centres d’hébergement pour les déplacés internes et de centres de transit.

Elle prodigue des soins de santé primaire, incluant la santé mentale pour les populations déplacées et non déplacées, à travers notamment des cliniques mobiles (régions de Tchernivtsi et de Dnipro). L’organisation continue également de fournir un soutien à distance en santé mentale et appui psychosocial aux bénéficiaires dans les régions de Donetsk et de Luhansk. L’intervention en santé mentale et appui psychosocial est également mise en œuvre dans 2 centres d’hébergement de la ville de Tchernivtsi et au niveau de la région de Tchernivtsi.

En Moldavie, des activités en santé mentale et appui psychosocial sont en cours de préparation à Chisinau et en Transnistrie, notamment dans les centres accueillant les populations Roms. Les équipes finalisent actuellement la cartographe des services de santé réellement disponibles et la mise à disposition de personnels paramédicaux dans les cliniques mobiles d’autres organisations est à l’étude. Ces activités sont également en cours de mise en route dans les centres de transit/réception aux points d’entrée à la frontière polonaise.

Plan International, en partenariat avec les organisations locales présentes aux frontières, ainsi qu’en Moldavie, en Roumanie et en Pologne, répond en particulier aux besoins d’urgence des enfants, des filles et des femmes. L’ONG concentre sa réponse sur la protection de l’enfance, à travers le renforcement des capacités des professionnels sur place et la prévention des abus et de l’exploitation sexuelle dans les centres d’accueil, en particulier pour les filles. Elle met en place des actions telles que des unités mobiles de soutien psychosocial pour les enfants et les jeunes réfugiés avec des activités ludiques et créatives, afin de les aider à surmonter leur détresse et de leur procurer un sentiment de normalité et de sécurité. L’ONG s’efforce d’assurer la continuité de l’éducation pour les enfants, en distribuant à la fois des kits de première nécessité (dont kits d’hygiène menstruelle) et de fournitures scolaires (cartables, stylos, cahiers, crayons de couleurs), et en travaillant avec les autorités pour aider les élèves à s’intégrer dans l’enseignement local. Plan International continue son travail de plaidoyer et d’influence pour renforcer les appels à un accès sans entrave des équipes humanitaires et des articles et services de secours dans les zones de conflit.

Solidarités International déploie à la fois en Ukraine et en Moldavie sa réponse aux besoins urgents des populations déplacées ou prises au piège dans les zones de guerre. En Ukraine, l’aide se concentre sur une réponse aux besoins alimentaires et de protection des populations :

  • Soutien aux personnes en transit à travers la mise à disposition de repas chauds ou snacks, de bouteilles d’eau et d’articles ménagers essentiels.
  • Soutien aux personnes déplacées dans les régions de l’ouest (Lviv) et du centre (Ouman et Dnipro) à travers des activités de distribution de nourriture, d’articles ménagers essentiels, de cash inconditionnel, d’aménagements de logements collectifs, de construction de douches et de latrines.
  • Soutien aux personnes dans les zones directement affectées par les combats (en fonction des fenêtres d’accès : Mikolaiev, Kahrkiv, Marioupol…) à travers des distributions de denrées alimentaires, d’articles ménagers essentiels et de services EAH (eau, assainissement et hygiène) d’urgence.

En Moldavie, elle soutient financièrement des familles moldaves, parmi les plus modestes, qui accueillent spontanément les réfugiés Ukrainiens, et soutient les centres de transit en capitale et aux points frontière avec un appui en eau et sanitaires. Solidarités International a organisé parallèlement en avril le départ d’un convoi exceptionnel de plusieurs camions de 38 tonnes visant à fournir des articles essentiels aux populations déplacées en transit en Ukraine et à la frontière moldave.

 

Alliance Urgences
#UnisFaceAl’Urgence
6 ONG 1 clic 1 don sur allianceurgences.org

Nos porte-paroles en France et dans les pays d’intervention sont disponibles pour toute interview. Contactez :

Camille Nozières : 07 86 00 42 75, Jean-Baptiste Matray : 06 31 59 90 40  medias@allianceurgences.org

 

 

 

Répartition des fonds

Actions en cours et prévisions :
>Distributions d’urgence (nourriture, eau, kits, abris, soutien financier).
>Soins de santé primaire, de réadaptation post-opératoire, soins psychologiques et soutien psychosocial.
>Programmes de protection des filles contre toute forme de violence, d’abus ou d’exploitation.
>Installation de toilettes chimiques et de stations de lavage des mains.
>Réhabilitation des services de base comme l’eau et l’assainissement.
>Education aux risques des engins non explosés, en lien avec le déminage.

 

27.2%
27.2%
Action Contre la Faim
Care France
6.7%
6.7%
24.7%
24.7%
Handicap International
Médecins du Monde
31.1%
31.1%
7.4%
7.4%
Plan International
Solidarités International
2.9%
2.9%

Action Contre la Faim

.

Care France

.

Handicap International

.

Médecins du Monde

.

Plan International

.

Solidarités International

.

Action Contre la Faim
27.2%

.

Care France
6.7%

.

Handicap International
24.7%

.

Médecins du Monde
31.1%

.

Plan International
7.4%

.

Solidarités International
2.9%

.

Chiffres clés

6,2

millions de réfugiés dans les pays voisins

7,7

millions de personnes déplacées à l'intérieur de l'Ukraine

90 %

des victimes des armes explosives sont des civils