Urgence Pakistan

Urgence
Faire un don
Faire un don
Faire un don
Faire un don
Fermer
Alliance Urgences - Unis face à l'urgence
L’Alliance Urgences lance des campagnes de collecte uniquement en cas d’urgence humanitaire (par exemple catastrophe naturelle, conflit, famine…) sur le principe d’un don affecté à une urgence.
Vous pouvez laisser votre adresse mail pour être averti du lancement de notre prochaine campagne d’urgence.
Urgence Madagascar [Clôturée]

Urgence Madagascar [Clôturée]

1er mars 2022
Après le passage du cyclone Emnati sur Madagascar, les ONG membres d'Alliance Urgences continuent de porter assistance aux sinistrés. Faites un don !

© HI



Faire un don
Faire un don

Madagascar - Unis face à l'urgence

MADAGASCAR, VICTIME DE DEUX CYCLONES EN L’ESPACE DE DEUX SEMAINES.

Depuis janvier 2022, Madagascar a subi quatre tempêtes tropicales de grande ampleur. Après les tempêtes Ana et Dumako et moins de deux semaines après le passage du puissant cyclone Batsirai, qui avait fait 121 morts et 170.000 sinistrés, l’île a été de nouveau frappée, le 22 février dernier, par le cyclone Emnati. Suivant une trajectoire similaire, le cyclone a frappé de nouveau le sud-est du pays.

« Ce sont les mêmes personnes qui sont à nouveau touchées par la catastrophe, » explique Anja Andriamorasata, le responsable de la communication et du plaidoyer de Handicap International à Madagascar. « Elles ont tout perdu : leurs moyens de subsistance, leurs vêtements, leurs maisons. Tout est à reconstruire. »

Au 25 février dernier, le bilan du Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes (BNGRC) de Madagascar faisait état de 72.196 personnes sinistrées, dont 41.374 déplacées dans 109 sites d’hébergement répartis dans 12 régions. 12.681 maisons et 1.985 salles de classe ont été détruites ou endommagées ; 100 centres de santé sont endommagés.

DES CONSÉQUENCES DURABLES

Bien qu’il soit trop tôt pour évaluer toute l’ampleur des dégâts, Emnati vient encore aggraver une situation humanitaire déjà alarmante, avec des conséquences qui seront durables.

Pour les communautés touchées, l’accès à l’eau potable, à la nourriture, ou à des abris est actuellement difficile. Elles devront en plus gérer les effets à long-terme de ces cyclones successifs, bien après la reconstruction de leurs maisons. Des milliers de maisons ont été détruites au cours des dernières semaines. Par ailleurs, des infrastructures clés, telles que des écoles et des hôpitaux, ont été gravement endommagées. Des milliers d’enfants vont être privés d’éducation. Des communautés entières n’ont plus accès aux services médicaux, alors même que les risques de propagation du Covid-19 sont élevés dans les centres d’évacuation surchargés. De plus, le risque d’infections liées à l’eau augmente avec les inondations successives alors même que les communautés ont un accès limité aux installations et aux produits d’hygiène de base.

Les fermiers ont perdu leurs récoltes et leurs animaux ; les artisans, leurs matériaux. Privées de revenus, il sera encore plus difficile pour les familles de reconstruire leurs vies et de subvenir à leurs besoins essentiels. De plus, les populations sont sujettes à des états de fatigue et de stress prolongés, ce qui pourrait entraîner des besoins en santé mentale et soutien psychosocial sur le long terme.

L’ACTION DES ONG DE L’ALLIANCE URGENCES

Action Contre la Faim

En partenariat avec l’association locale ASOS, ACF concentre ses activités dans 3 secteurs : nutrition et santé ; eau, hygiène et assainissement ; sécurité alimentaire. La principale urgence consiste à rétablir l’accès à l’eau potable pour prévenir l’apparition de maladies liées au manque d’hygiène et aux eaux contaminées, comme la diarrhée et la dermatose.

Deux stations productrices d’eau potable avec une capacité de 5.000 litres par heure seront installées provisoirement pour venir en aide à 7.500 personnes. Avec l’aide des communautés des zones affectées, 30 puits et/ou points d’eau seront nettoyés et désinfectés, et près de 1.000 familles recevront des produits de traitement d’eau, du savon et des seaux.

De nombreuses infrastructures ayant été détruites (pontons, pistes, points d’eau etc…), ACF apportera une aide financière (100.000 Ariary soit une vingtaine d’euros) à près de 3.000 familles, afin de les aider à la restauration de leur espace de vie, mais aussi à couvrir leurs besoins alimentaires. Les personnes les plus vulnérables (femmes, personnes âgées, personnes handicapées, etc.), soit 10% des bénéficiaires, recevront une aide financière supplémentaire.

Près d’une centaine d’hôpitaux et centres de santé ont été détériorés. Pour pallier ce besoin et les risques de malnutrition, trois équipes mobiles mèneront des activités de prévention et de détection de la malnutrition sévère en lien avec les autorités et les agents communautaires, et en soutien aux centres nutritionnels malgaches impactés par le cyclone. Cette opération aura pour objectif de faciliter l’accès aux soins de 200 enfants dépistés en malnutrition aiguë sévère et 1.000 enfants en prise en charge intégrée des maladies de l’enfant.

Cette semaine, l’organisation a affrété un avion-cargo permettant d’acheminer 23 tonnes de matériels essentiels dans le pays. Cette aide bénéficiera à plus de 10.000 personnes.

Handicap International

Avant l’arrivée d’Emnati, les équipes de HI ont pu terminer la distribution de produits de première urgence à Mahanoro et à Manakara. Ces produits permettent de soutenir des communautés, plus de 200 personnes handicapées touchées par le cyclone Batsirai, ainsi que des centres d’évacuation accessibles.

L’organisation fournit des aides financières aux foyers vulnérables, pour leur permettre d’acheter des biens de première nécessité et procède actuellement à l’évaluation des besoins suite au passage d’Emnati, dans les zones de Farafangana, Manakara et Vondrozo, pour renforcer sa réponse d’urgence.

Médecins du Monde

Depuis le 12 février dernier, MDM déployait une équipe mobile composée d’une médecin, d’une infirmière et d’une travailleuse psychosociale sur deux sites de personnes déplacées dans la ville de Mananjary. Les consultations dispensaient des soins de santé primaire, de santé sexuelle et reproductive et un appui psychosocial.

Au lendemain du passage d’Emnati, l’équipe a pu sortir pour apporter les premiers soins aux populations et a procédé à plusieurs évaluations des centres de santé au niveau rural.

L’équipe mobile s’est ensuite positionnée au niveau du centre de santé urbain, et non plus directement sur les sites, ces derniers étant progressivement vidés de leurs occupants. Elle intervient également à la prison de Mananjary.

Cette intervention va être complétée dans les jours qui viennent par 2 équipes mobiles supplémentaires qui interviendront dans le Sud-ouest du district, dans des zones difficilement accessibles et qui n’ont pas encore pu recevoir d’appui médical ou psychosocial.

 

Alliance Urgences
#UnisFaceAl’Urgence
6 ONG 1 clic 1 don sur allianceurgences.org

Contact presse : Margaux Lesage, medias@allianceurgences.org

01 44 92 14 86/ 06 09 17 35 59

 

 

Répartition des fonds

Nos interventions en réponse à l’urgence :
>Soins de santé primaire, soutien psychologique
>Nutrition et santé ; sécurité alimentaire
>Eau, hygiène et assainissement
>Distribution de « kits ménage » (matériel de cuisine, couvertures…) et de « kits de dignité » (matériel d’hygiène, jerricans, purificateurs d’eau…)
>Aide monétaire

 

Pour connaitre le pourcentage de reversement des fonds à chaque ONG de l’Alliance Urgences, cliquez sur le logo de l’ONG.

32.8%
32.8%
Action contre la Faim
Handicap International
29.8%
29.8%
37.4%
37.4%
Médecins du Monde

Action contre la Faim

.

Handicap International

.

Médecins du Monde

.

Action contre la Faim
32.8%

.

Handicap International
29.8%

.

Médecins du Monde
37.4%

.